Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La demande en mariage au XIXème siècle à Plounéour-Trez

La demande en mariage au XIXème siècle à Plounéour-Trez

"Le rimeur vient demandé la mariée" est une lithographie exposée au musée départemental Breton à Quimper.

Issue de La Bretagne pittoresque ou choix des monuments, de costumes, ou de scènes de mœurs de Bretagne (texte de Emile Souvestre), cette lithographie est une œuvre de Prosper Saint-Germain (1804-1875) et date de 1841. 

Notons la beauté des costumes, la finesse des traits des personnages et la réalité de leurs mouvements ! La scène se déroule en deux temps :

  • à gauche : dans l'embrasure de la porte d'une maison que nous pouvons peut être situer non loin du bourg de Plounéour-Trez, une jeune fille et deux autres femmes derrière elle que nous imaginons être de sa famille. La femme derrière la jeune fille, peut-être sa mère, semble être assez fébrile.
  • à droite : au coche de la maison, un groupe d'hommes semblent attendre que celui situé au premier rang finisse de parler. Il s'agit du rimeur (ou Bazvalan). Son rôle est de mettre en avant le jeune homme (certainement situé derrière lui) venu faire sa demande en mariage à la jeune fille.

Dans le fond de la composition, nous apercevons ce que nous supposons être le clocher de l'église de Plounéour-Trez. Bien que l'église actuelle de la ville date de 1889, le clocher apparaissant est celui de l'église de 1734. En effet, le clocher, les deux ossuaires et le calvaire ont été conservé lors de la construction de la nouvelle église.

Cette lithographie est une représentation du passage à l'âge adulte et l'espérance du commencement d'une nouvelle vie. 

"Bonheur et joie en ce logis, voici le messager des noces..." - Barzaz Breiz

Pour plus d'information:

Lien vers la biographie de Prosper Saint-Germain — Wikipédia (wikipedia.org)

Lien vers la biographie de Émile Souvestre — Wikipédia (wikipedia.org)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article